29 Oct 2017

Philippe pouletty, développeur de carmat et investisseur

Management d'entreprise

Pour pouvoir soutenir les startups innovantes au niveau international, Philippe Pouletty (https://dirigeants.bfmtv.com/Philippe-POULETTY-4445781/) a entre autres collaboré avec le président de Microsoft entre 2005 et 2010. Ces nombreuses associations démontrent son investissement personnel au profit de la recherche et de l’innovation. Le médecin se trouve être inscrit à la SFI depuis 1982. Le médecin a par ailleurs été introduit dans la Stanford University Invention Hall of Fame en raison de ses travaux dans le domaine de la biologie moléculaire effectués de 1986 à 1988. La première fonction de France Biotech est d'améliorer l'interaction entre les hommes d'affaires et les chercheurs. Cet organisme rassemble plus de 150 enseignes se concentrant sur la biotechnologie et réparties dans toute la France. Entre 2001 et 2009, Philippe Pouletty a été dirigeant de l’association française des entrepreneurs se concentrant sur la biotechnologie, France Biotech. Il a été désigné pour quatre mandats successifs étant donné sa passion remarquable pour ce secteur.

Pendant son internat à Paris, Philippe Pouletty a opéré au sein de plusieurs établissements hospitaliers implantés dans la région. Il se spécialise en immunologie et en hématologie. Avant d'intégrer l’université de Stanford courant 1986, le jeune chercheur décroche son doctorat en médecine avec les félicitations du jury à l’UPMC. Le jeune interne a entrepris une formation dans le domaine de l'immunologie et de la virologie à l’Institut Pasteur de Paris en dehors de ses prestations au sein des établissements hospitaliers. En 1984, l'étudiant sort par conséquent major du grand cours d’immunologie générale. De 1986 à 1988, Philippe Pouletty est un protagoniste majeur du laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Stanford. Le jeune médecin brille en peu de temps grâce à ses compétences dans ce domaine.

Introduction du chercheur dans le milieu des affaires

Businessman chevronné, Philippe Pouletty a pris part à la mise en place de DrugAbuse Sciences Inc., une compagnie s'appliquant à élaborer de nouveaux médicaments permettant de combattre la toxicomanie et l’alcoolisme. Cette enseigne est née pendant son passage productif à la Silicon Valley courant 1995. Spécialisée en biotechnologie, Clonatec incarne l'avant-garde du domaine sur le territoire français. L'enseigne a été bâtie par le médecin au début de son parcours professionnel de chercheur. Rebaptisée Conjuchem Inc., RedCell Inc. est cotée en bourse au Canada courant 2000. Le chercheur a mis en place cette startup se concentrant sur la biotechnologie en se servant de brevets enregistrés à titre personnel. Grâce à différents brevets personnels, Philippe Pouletty a mis en place SangSat Inc. en 1988. Cette compagnie est une spécialiste de la greffe d’organes et s'avère cotée au Nasdaq dès 1993.

Les sociétés notables aidées par Truffle Capital

L'enseigne française Carmat est cotée en bourse à partir de 2010 grâce aux compétences de businessman du Dr Philippe Pouletty. Le médecin a aussi marqué les esprits grâce aux accomplissements de cette entreprise dans le rayon des cœurs artificiels. Via les entreprises Deinobiotics et Biokinesis, Truffle Capital permet de concevoir un nouveau genre d'antibiotiques et de contre le cancer. Sachant les défis du milieu, le médecin soutient concrètement ces unités de recherches encourageantes. Courant 2011, l'administrateur de Truffle a soutenu la constitution de deux établissements experts dans l'élaboration d'éléments synthétiques à usages industriels ou médicaux et de prothèses, Carbios et Kardiozis. Édifiée en 2014, l'enseigne Diaccurate projette de mettre au point une nouvelle forme de médicaments contre le SIDA. Cette compagnie spécialiste de la biotechnologie se révèle née d'un partenariat entre l’Institut Pasteur et la société de capital-risque dirigée par Philippe Pouletty.

Se spécialisant en biologie moléculaire, Philippe Pouletty a entre autres développé un nouveau modèle d’amplification de gènes. Le chercheur a par ailleurs commencé son parcours professionnel de chercheur au département Medical Microbiology de Stanford. Dès ses débuts dans l'univers des investisseurs, le chercheur a fondé plusieurs entreprises de biotechnologie élaborant des dispositifs médicaux ainsi que des traitements inédits sur le continent européen et américain. Dès 1999, le futur DG de Truffle Capital a proposé de nombreuses réformes stimulant la rupture technologique, dont l’introduction du statut de jeune entreprise innovante (JEI) et le perfectionnement de la fiscalité en vue de simplifier les placements dans l'univers de la recherche. Via le budget de Truffle Capital, Philippe Pouletty a soutenu de nombreux progrès dans l'univers de la recherche. L'entreprise place en effet des capitaux sur des idées à fort potentiel d'évolution soutenues par des experts ainsi que des passionnés.

La compagnie Neovacs est introduite en bourse courant 2010 étant donné son côté prometteur. Cet établissement a été créé par Truffle Capital courant 2003 pour chercher des produits pour traiter les syndromes afférents à l'auto-immunité. Afin de faire réellement progresser les conditions de vie des personnes rencontrant des problèmes d’incontinence urinaire, Philippe Pouletty et les spécialistes de Truffle Capital effectuent des placements dans les divers dispositifs efficaces créés par l’entreprise Myopowers. En 2015, l'entreprise Pilosciences a été fermée au même titre que le laboratoire Cytomics, un spécialiste des substances antimycosiques. Philippe Pouletty est notamment entré sur le marché de la dermocosmétique via cet établissement établi en 2011.